L’Italie au cœur …

Tout au long de l’année la Dante organise pour ses sociétaires des voyages en Italie, mettant à leur service son expérience, sa connaissance et surtout son amour du pays, dans un climat de convivialité et de joies esthétiques partagées. Ce que nous propose la Dante, ce n’est pas « le » voyage standard, et c’est ce que nous apprécions.

Voyage à Modène (16/20 février)

Modène, en Emilie-Romagne, a été la destination du voyage de février.

Modène 02-2016 1002 [1600x1200]

devant la Rocca di Vignola

Il y a tant de choses différentes à voir à Modène : la cathédrale qui est un chef-d’œuvre de l’art roman, avec les sculptures de Wiligelmo,  les terres cuites Renaissance de Guido Mazzoni et Antonio Begarelli, Piazza grande, le Palazzo comunale et ses fresques, les manuscrits de la Biblioteca estense, en particulier la Bible de Borgo d’Este enluminée, quelques beaux tableaux à la Galleria estense, le musée Enzo Ferrari, la maison-musée de Luciano Pavarotti… Et dans les environs l’abbaye de Nonantola, le château de Sassuolo, impressionnant avec ses enfilades de pièces toutes décorées de fresques, la place monumentale de Carpi et le château des Pio, la Rocca di Vignola. Et bien sûr Maranello, la cité des Ferrari. Nous avons aussi visité un musée Maserati, et nous savons tout sur la fabrication du parmigiano reggiano et du vinaigre balsamique traditionnel (à ne pas confondre avec le normal!) de Modena. Sans oublier la soirée à l’opéra pour « Lucia di Lammermoor », de Donizetti. L’hôtel en centre ville permettait de profiter du temps printanier pour des balades nocturnes. Inutile de préciser que tout le groupe a fait honneur aux spécialités gastronomiques de la région.

Voyage en Sicile (9/24 avril)

Tous les participants sont revenus amoureux de la Sicile.

Sicile avril 2016 1413 [1600x1200]

devant le temple de la Concorde d’Agrigente

La Sicile est riche non seulement de paysages naturels, la mer, les faraglioni, l’Etna, d’une végétation méridionale: figuiers de Barbarie, palmiers, vignes, oliviers, orangers, citronniers, amandiers, mais aussi de villes et villages où les différents occupants de l’île – carthaginois, grecs, romains, byzantins, arabes, souabes, normands, français, espagnols – ont laissé le témoignage de leurs civilisations, églises, palais, villas, châteaux, parcs, tous les styles sont représentés, roman, gothique pisan, baroque, liberty. Nous avons visité les « incontournables », les temples de Ségeste, d’Agrigente, de Sélinonte, le théâtre et les Latomies de Syracuse, Taormina, la villa romaine du Casale à Piazza Armerina et ses 3500 m2 de mosaïques de sol, Palerme et ses églises arabo-normandes, le Palais des Normands, la cathédrale, Erice juchée sur son promontoire, Monreale et Cefalù dont les mosaïques rivalisent de splendeur, les villes baroques de Noto et de Raguse… mais il y avait tous les plus: l’île phénicienne de Mozia; les salines de Trapani; les palais princiers, Gangi à Palerme, Biscari à Catane (avec le prince comme guide); les stucs de Serpotta; les catacombes des Capucins; les marchés de Palerme; le palais de la Zisa où il fait toujours frais; un musée des mines de soufre, très émouvant; l’achat de gâteaux aux amandes chez les religieuses d’un couvent d’Agrigente;  le spectacle de pupi à Palerme; les céramiques de Caltagirone; la balade en bateau autour de l’île d’Ortygie; les caves Florio à Marsala; le déjeuner au Grand Hôtel et des Palmes, qui a vu défiler célébrités…et mafiosi, et celui, près de la petite église de la Santissima Trinità de Delia, pris dans un « baglio » perdu dans un jardin oriental. Sans compter les tableaux d’Antonello de Messine à Palerme et à Cefalù et de Caravage à Messine, le souvenir des écrivains dont les œuvres sont connues dans le monde entier, Pirandello, Sciascia, Tomasi di Lampedusa, Camilleri. Le temps était parfait, au printemps la Sicile est verte, et regorge de fleurs. Et même si ce n’est pas le plus important, les hôtels, dans un palais 1900, avec vue sur la baie de Taormina, au milieu de jardins luxuriants, ont contribué à la réussite du séjour. Pour gagner la Sicile, nous avons embarqué à Gênes, ce qui nous a donné l’illusion d’une mini-croisière, et nous a permis de disposer sur place de notre autocar (les soutes étaient remplies de nos achats!) et surtout de notre conducteur Karim.

Voyage au lac de Côme (5-8 mai)

Groupe Dante Lac de Côme

sur la terrasse de la Villa del Balbianello

De Pline l’Ancien à George Clooney, le lac de Côme a toujours attiré les célébrités. Le charme que ce lac « sublime » (dixit Stendhal) exerce sur les voyageurs du monde entier est indéniable. Et cette réputation n’est pas usurpée. Nous avons visité Côme, bien sûr, avec sa splendide cathédrale et son musée de la soie, sa basilique romane Sant’Ambrogio et, plus près de nous, ses constructions « rationalistes », Lecco où est omniprésent le souvenir des « Promessi sposi » (Les fiancés) de Manzoni, Bellagio, « la perle du lac » et ses ruelles escarpées, le pittoresque village de Varenna, les villas Melzi, Carlotta, Monastero, Balbianello dont les jardins rivalisent de splendeur….Du bateau, voir ces parcs à la végétation luxuriante, dominés par des montagnes aux sommets encore enneigés, était un enchantement…

 

Ce contenu a été publié dans Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.