Le culte de Saint Jacques à Pistoia

st jacques pistoia La conférence d’Angela Guerci sur le culte de Saint Jacques à Pistoia a eu lieu le 17 juin 2019 à 20h30 au Centre Pierre Cardinal.

Les membres de la Dante, lors de leurs voyages en Toscane, ont eu l’occasion d’apprécier les qualités de la guide-conférencière qui les a accompagnés dans leurs périples. Des liens d’amitié se sont noués, si bien que le projet de faire venir Angela Guerci au Puy pour parler du culte de saint Jacques de Compostelle à Pistoia s’est concrétisé ce 17 juin au Centre Pierre Cardinal. C’est un collègue d’Angela Guerci,  Claudio Gori, qui a d’abord présenté cette ville, capitale italienne de la culture en 2017 mais à qui sa prestigieuse voisine Florence fait de l’ombre, alors que c’est une ville au patrimoine artistique et architectural exceptionnel.  Entourée de vergers, Pistoia conserve un centre ancien avec ses boutiques médiévales, ses nombreuses églises aux façades de marbre vert et blanc, sa place du Dôme, une des plus belles d’Italie, avec la cathédrale San Zeno, ses nombreuses églises et leurs chaires sculptées, l’Ospedale del Ceppo décoré d’une frise des della Robbia… Sait-on que le mot « bistouri » viendrait d’un couteau fabriqué à Pistoia? Et que Pistoia est la patrie du peintre et sculpteur Marino Marini  (1901-1980)?

C’était ensuite au tour d’Angela Guerci de nous parler de saint Jacques. La première partie de la conférence était consacrée à la légende de saint Jacques le Majeur, San Jacopo, de son arrivée en Espagne, de sa rencontre avec la Vierge à Saragosse et de son retour en Palestine où, premier parmi les Apôtres, il subit le martyre, sa dépouille mortelle étant de noPistoia3uveau renvoyée en Espagne sur une barque sans timonier, ensevelie et son corps finalement retrouvé lors de la première victoire de l’armée chrétienne sur les Sarrasins, ce qui en fera le protecteur de l’armée chrétienne sous le nom de Santiago matamoros.
La seconde partie concernait plus particulièrement Pistoia : comment cette ville sera dédiée à saint Jacques, quels faits historiques amènent à Pistoia en 1144 un petit os, apophyse mastoïde, unique relique de saint Jacques qui, durant le moyen âge, est cédée par l’église de Compostelle et comment cette relique sera la cause du développement économique de Pistoia. Cette puissance fera naître la jalousie de Florence et de Lucques qui se coaliseront pour la seule fois de leur histoire et assiègeront Pistoia pendant 11 mois, la contraignant à se rendre pour ensuite se la disputer afin d’en faire leur vassale. A Pistoia les pèlerinages à saint Jacques dureront jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, quand un Évêque janséniste détruira La Chapelle de la relique.
La troisième partie était consacrée au magnifique autel d’argent ciselé et doré, voulu par les citoyens de Pistoia et réalisé pendant une durée de 169 ans par les plus grands orfèvres du XIVème et du début du XVème siècle, parmi lesquels le célèbre architecte florentin Filippo Brunelleschi, et qui représente des scènes du Nouveau Testament et de la vie de saint Jacques (628 figures!).
Des photographies des œuvres de divers artistes, mettant en évidence différentes caractéristiques, ont permis d’arriver à la conclusion suivante : comment une ville toscane de 90 000 habitants, parmi les moins connues d’un point de vue touristique, a pu conserver intacte cette œuvre dédiée à saint Jacques, témoignage de son glorieux passé et de sa dévotion sincère au Saint, qui se manifeste chaque année par la fête du 25 juillet, avec la Giostra dell’Orso et la statue du saint en habits de pèlerin revêtue d’un manteau rouge (savoureuse l’explication de ce manteau!). Une conférence très appréciée du public, transporté à Pistoia par Angela Guerci, avec amour… et humour à la fois.

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, Conférences, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.