Compte rendu de l’A.G. 2019

L’assemblée générale s’est tenue le jeudi 10 octobre à la Commanderie Saint-Jean, devant une salle comble. En l’absence de la présidente, absente pour raisons de santé, c’est le vice-président Georges Brun qui a conduit les débats, avec l’aide du trésorier Luc Tomati, du trésorier-adjoint Jean-Luc Morel, du secrétaire Alain Eymard ainsi que d’autres membres du CA.

RAPPORT MORAL DE LA PRÉSIDENTE lu par Georges Brun

Chers amis,
Traditionnellement je commence le rapport moral en vous remerciant d’être venus nombreux nous apporter, par votre présence, la preuve de votre attachement à notre association. Je ne sais évidemment pas si c’est le cas ce soir, mais je l’espère de tout cœur ! Comme je le répète souvent dans mes courriers, la Dante, c’est vous, c’est parce que vous êtes nombreux, et fidèles, et généreux, que nous pouvons vous proposer autant d’activités et de moments de convivialité. Merci !

Je remercie aussi le département, l’AMOPA pour leurs subventions, ainsi que la ville du Puy, qui met à notre disposition les salles municipales pour nos réunions et nos conférences, les locaux pour nos cours et notre bibliothèque. C’est très important pour nous. Un merci particulier à l’IME Les Cévennes qui nous accueille gracieusement pour nos cours de cuisine. Et je ne saurais oublier de remercier tous ceux qui travaillent avec moi durant l’année – vous les entendrez tout à l’heure – , qui font des conférences, animent la chorale et le club théâtre et se dévouent au sein des commissions. Mais il n’y a pas que des tâches « nobles » dans une association, il y a la présence au quotidien, assurer des permanences à l’entrée du cinéma, à la bibliothèque, au Forum, distribuer les affiches, préparer les buffets, mettre sous pli les courriers, rédiger les programmes, tenir à jour le site Internet… Sans ces « petites mains », l’association ne pourrait pas vivre. De ma part bien sûr, et de la vôtre aussi, qu’elles et ils soient chaleureusement remercié(e)s !

J’ai l’habitude de faire le bilan de l’année, en rose et gris ! Je ne dérogerai pas à cette tradition. Je ferai abstraction de la manière dont j’ai vécu personnellement cette année, le gris l’emporterait. Vous savez qu’elle n’a pas été bonne pour moi, avec des problèmes de santé récurrents, des soucis permanents, concernant les salles, les boursiers, l’annonce du départ de notre metteur en scène, le choc du déficit des voyages à Florence. Et pour couronner le tout, la déception de n’avoir pas réussi à réserver des places pour l’expo Léonard au Louvre, malgré tous les efforts déployés par notre vice-président. Mais pour la Dante, je crois que c’est le rose qui l‘emporte. Les problèmes de salles ont fini par se résoudre, nos cours d’italien ont toujours lieu à l’école Michelet, l’an dernier sept groupes ont fonctionné, nos cours de cuisine ont pu reprendre. Notre programmation cinématographique a été appréciée, ainsi que nos conférences. Nous avons eu beaucoup de conférences musicales, avec Patrick Barbier et Patrick Favre-Tissot. Je crois que les deux soirées où ce dernier a fait revivre pour nous Rossini resteront longtemps dans les mémoires. Et les pauses conviviales, aussi, autour d’une pizza. Personnellement je suis convaincue de l’importance de ces moments d’échanges autour d’un buffet, on ne part pas après le spectacle, on en parle, on discute. Bien sûr cela a un coût pour l’association, mais il est si simple, si on le souhaite, de contribuer par un petit don au financement de ces instants de partage.

Marie-Thérèse Giorsetti nous a rappelé tout ce que doit la France aux artistes d’origine italienne, Ilaria Moretti a fait une intervention remarquée sur l’Amica geniale d’Elena Ferrante et Angela Guerci est venue de Pistoia évoquer le culte de saint Jacques dans sa ville. Le budget « conférences » a été conséquent cette année, à cause de ces conférenciers venant souvent de loin… La Dante a été très présente lors de l’accueil des Italiens de Brugherio pour le trentième anniversaire du jumelage, et ensuite des producteurs de safran à la foire-expo.

Tout le monde ne pouvant participer aux voyages, la Dante essaie de proposer des sorties d’une journée qui ont toujours beaucoup de succès. Nous sommes allés à Brioude, grâce à Georges Brun, voir les expositions Chagall et Miró, nous avons visité le musée Crozatier. Nous avons renoncé à la visite à Lyon prévue un samedi pour cause de gilets jaunes. Les opéras ont attiré leur public habituel.

Les voyages ont été unanimement appréciés, je crois. Je n’ai entendu que des jugements positifs sur le choix des visites, la qualité des guides (ah, Laurence Aventin !), les prestations hôtelières, la diversité des menus, sans oublier notre conducteur Karim.

Va-t-elle se décider à parler du problème financier, se disent certains d’entre vous. Eh bien oui, j’y viens, anticipant le rapport financier, car en fait cela concerne la philosophie générale de la Dante. L’idéal, bien sûr, quand on prépare un voyage, est de tomber juste. Cela a été le cas pour Londres. Le voyage en Grèce était organisé par Arts et vie, si un bénéfice a été dégagé, c’est parce qu’à la Dante les accompagnateurs paient leur place comme chaque participant. Mais il y a eu Florence. Nous avons reçu tant de demandes que j’ai décidé de prévoir deux voyages. J’utilise la première personne car bien des membres du CA auraient été pour la solution « tant pis pour les derniers inscrits ! ». Je déteste cette expression « tant pis » ! Mais ce n’est pas le fait d’avoir organisé deux voyages qui a posé problème. Comme pour les autres voyages, j’ai calculé le prix au plus juste. Vous vous êtes tous rendu compte que, à prestations égales, les voyages organisés par la Dante sont moins chers que ceux organisés par les agences. En général je réussis dans cette entreprise, en discutant et en essayant d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix. Pourquoi cela n’a-t-il pas fonctionné pour Florence ? Je serais tentée de répondre que si je le savais, cela ne se serait pas produit ! En fait nous avons eu des quantités de mauvaises surprises, des augmentations du prix des visites, des imprévus divers, des frais de parking exorbitants, une annulation. Je crois que les Florentins sont passés maîtres dans l’art de traire la vache à lait qu’est le touriste ! Et même pour le deuxième voyage, alors que nous étions prévenus et que nous avions pris les mesures adéquates, nous n’avons pas réussi à équilibrer les comptes…Quand, au retour du voyage de février, j’ai pris conscience du désastre, cela m‘a rendue littéralement malade, et j’en paie peut-être les conséquences aujourd’hui. Nous n’avions pas à ce moment-là dans les caisses de l‘association suffisamment d’argent pour éponger le déficit. J’en viens à la philosophie de l’association. Depuis plusieurs années, nous avons décidé de mutualiser les voyages. Peut-être parce que dans mon enfance, j’étais une grande lectrice d’Alexandre Dumas, j’ai choisi comme devise de la Dante « tous pour un et un pour tous ». Même si des résultats aussi catastrophiques que ceux du voyage à Florence sont rares, il arrive que des voyages connaissent un déficit. D’autres, au contraire, dégagent un bénéfice. Les voyages se compensent, l’important est qu’à la fin de l’exercice la rubrique « voyages » soit en équilibre. Mais en février nous ne savions pas encore ce que l’avenir nous réserverait. C’est pourquoi nous avons décidé, la mort dans l’âme, de faire appel à votre générosité. Il ne s’agissait pas d’une augmentation du prix, mais d’un don volontaire, déductible de vos impôts. Nous avons suggéré 130 €, ce qui revenait, après déduction fiscale, à 44,20€. Je dois dire que j’ai été réconfortée par les mots de compréhension accompagnant vos dons. Beaucoup m’ont dit que, vu la qualité du voyage, ils s’étonnaient d’avoir payé si peu et qu’ils trouvaient normal de contribuer à combler le déficit… Mais ensuite me sont parvenus des échos discordants, on m’a rapporté que certaines personnes ne comprenaient pas pourquoi « on leur réclamait de l‘argent ». Le mot « réclamer » était de toute façon inexact ! Les anciens de la Dante savent qu’il arrive de temps en temps que l’on fasse appel à leur générosité, mais aussi qu’on leur rende de l’argent ! Cela n’arriverait évidemment pas si l’on avait la mentalité « agence de voyages ».

Il y a deux attitudes possibles lorsque l’on prépare un voyage. Celle que j’ai adoptée jusqu’à présent, c’est-à-dire de calculer, comme je l‘ai dit, le prix au plus juste, sans prévoir de marge de sécurité. Cela fonctionne le plus souvent. Et puis celle que j’appellerais d’agence de voyages, c’est-à-dire en augmentant systématiquement le prix pour prévenir les mauvaises surprises. La grande différence, c’est que dans le premier cas les participants sont des sociétaires, des amis, et dans le second des clients… Pour que la rubrique « voyages » ne soit pas déficitaire à la fin de l’exercice après la mutualisation, j’ai adopté la mentalité « agence de voyages » pour le voyage à Stresa. Et comme en plus, nous avons eu d’heureuses surprises, le voyage a dégagé un bénéfice. Si bien que la rubrique « voyages » accuse un excédent de 3746 €. C’est pourquoi, après en avoir discuté longuement au sein du bureau élargi, nous avons décidé de proposer aux participants au voyage à Stresa qui le souhaitent un remboursement de 100 €.

Cela pour le passé. Mais pour l’avenir ? Que faire pour qu’une situation semblable ne se reproduise pas ? Nous préparons toujours avec la plus grande attention les voyages, je l’avais fait pour Florence et cependant cela s’est mal passé. Pour l’anecdote je rappelle que notre précédent voyage à Florence avait donné lieu à un remboursement ! Nous ne sommes pas à l’abri d’imprévus. J’avais fait une proposition qui n’a pas été retenue. Restent donc deux solutions : le statu quo, calculer le prix au plus juste, avec les risques que cela comporte. Ou bien prévoir une marge de sécurité, ce qui augmenterait automatiquement le prix des voyages. C’est cette deuxième solution qui a été retenue.

Avant de laisser la parole aux responsables des commissions, je voudrais attirer votre attention sur le fait que les activités que nous vous offrons gratuitement devraient être théoriquement compensées par les cotisations, dons et subventions. Ce n’est pas vraiment le cas. Cette année, si nous nous en sortons à peu près, c’est parce que nous n’avons pas distribué de bourses, on vous expliquera pourquoi. Augmentez le tarif des cotisations, diront certains. Nous avons aussi beaucoup discuté de cette possibilité qui, à la lumière de l’expérience, ne nous a pas paru souhaitable. Beaucoup d’entre vous sont déjà membres bienfaiteurs. Si vous pensez que 30 € ne suffisent pas au bon fonctionnement de l’association, faites un don, cela vous reviendra moins cher qu’une augmentation de cotisation, à cause de la déduction fiscale.

J’ai beaucoup parlé d’argent, ce que je déteste, comme vous le savez, mais je ne voulais pas laisser cette corvée à mes seuls amis trésoriers.

Je vous remercie pour votre patience, vous souhaite une bonne AG et espère vous retrouver bientôt à nos prochaines activités.

Comptes 2018_2019

Le rapport moral a été approuvé à l’unanimité, le rapport financier à l’unanimité moins une voix contre.

Aucun boursier n’est parti cette année « pour raisons personnelles », ce qui amène le CA à envisager des modalités différentes pour le concours, une réunion avec les professeurs concernés sera organisée à cet effet.

Les activités pour la saison 2019/2020 ont été ensuite présentées par les responsables, et les destinations des voyages choisies, malheureusement sans projection, l’informatique ayant refusé de fonctionner !

Les cours commencent cette année plus tard que d’habitude, à cause des problèmes de santé du professeur…

Après diverses consultations, j’en suis arrivée à la décision suivante.  L’expérience de la fin de l’année dernière m’amène à proposer un cours de niveau 4/5 et un de niveau 3/4. Ne vous inquiétez pas trop pour la question des niveaux, ce sera à moi de m’adapter…à vous !

débutants : lundi 18h30/20h. Malheureusement, le 11 novembre étant férié, le premier cours aura lieu le 18. Nous essaierons de rattraper le temps perdu !
niveau 2 : jeudi 18h/19h30. Comme il n’y a qu’un cours le jeudi, il est possible de décaler les horaires suivant vos souhaits. Premier cours : jeudi 14 novembre.
niveau 3 : mardi 17h/18h30. Premier cours :  mardi 12 novembre.
niveau 3/4 : vendredi 18h/19h30. Comme il n’y a qu’un cours le vendredi, il est possible de décaler les horaires suivant vos souhaits. Premier cours : vendredi 15 novembre. Je pense proposer une lecture suivie, mais d’un niveau un peu supérieur à celle du mardi.
niveau 4/5 : lundi 17h/18h30. Premier cours : lundi 18 novembre.
Circolo italiano (pour des personnes ayant une bonne maîtrise de la langue orale) mardi 18h30/20h. Premier cours : mardi 12 novembre.

Les cours se passent à l’École Michelet. Nous ne devons pas entrer par le perron qui donne sur la place, mais par la porte qui ouvre dans la petite cour où se garent deux voitures, à droite dans la rue des Moulins. Si vous ne trouvez pas, appelez-moi au 06 14 46 38 27. Vous pourrez emprunter des livres à l’heure des cours.

Visite du musée Crozatier et de l’exposition sur les Celtes le samedi 9 novembre à 14h, sous la conduite de Robert Dubois.

La commission cinéma a choisi pour vous :
OCTOBRE RICORDI ? Les souvenirs du 12 au 15 de Valerio MIELI (2018)
NOVEMBRE EUFORÌA du 16 au 19 de Valeria GOLINO (2018)
DÉCEMBRE THE PLACE du 14 au 17 de Paolo GENOVESE (2017)
JANVIER GINGER ET FRED (Ginger e Fred) du 25 au 28 de Federico FELLINI (1986)
FÉVRIER MARTIN EDEN du 22 au 25 de Pietro MARCELLO (2019)
MARS LE TRAÎTRE (Il traditore) du 28 au 31 de Marco BELLOCCHIO (2019)
MAI L’AFFAIRE PASOLINI (La macchinazione)du 16 au 19 de David GRIECO (2016)

Films en v.o. sous-titrée, à Ciné-Dyke, samedi et dimanche à 16h15, lundi et mardi à 14h et 21h.

Saison lyrique 2019/2020

À Saint-Etienne :
Dimanche 10 nov. 2019, 15h : Don Giovanni (Mozart)
Dimanche 15 mars, 15h : Cavalleria rusticana (Mascagni) + I Pagliacci (Leoncavallo)
Dimanche 21 juin, 15h : La Traviata (Verdi)

À Clermont-Ferrand :
Dimanche 19 janvier, 15h : L’Italienne à Alger (Rossini)

Spectacles des ateliers :

Samedi 7 mars, Commanderie St Jean, 19h, audition de la chorale AnDante (thème : les femmes). Contact : Colette Magnand-Descours c.magnand@wanadoo.fr

Spectacle de fin d’année du Piccolo DanTeatro (si tant est que l’on trouve un metteur en scène pour remplacer Rosette Bertrand) vendredi 5 juin, à 20h30 au Mayapo. Le Piccolo DanTeatro s’est produit à Brugherio le 19 octobre dans le cadre de la célébration du 30ème anniversaire du jumelage.

Cours de cuisine italienne animés par Mariuccia Bertolozzi à l’IME Les Cévennes, trois ou quatre samedis dans l’année. Premier cours : samedi 23 novembre.

Repas amical avec projection du film pris par Alain Eymard durant le voyage en Grèce :
– dimanche 2 février, salle du dernier étage de l’Ibis Styles.

Conférences :

Mercredi 4 décembre, 20h30, salle 8 Centre Roger-Fourneyron. Georges Brun :
Un amour à la cour de Laurent le Magnifique immortalisé par Léonard de Vinci : Ginevra de’ Benci et Bernardo Bembo.

Mardi 21 janvier, 20h30, Foyer du Centre Pierre-C ardinal. Christiane Michel : Mystérieux et fascinants Etrusques.

Jeudi 20 février, 20h30, salle 8 Centre Roger-Fourneyron. Georges Brun : Piero, de la sérénité au sublime.

Mercredi 8 avril, 20h30, Foyer du Centre Pierre – Cardinal. Marie-Thérèse Giorsetti, Venise et les routes de la soie.

Mercredi 13 mai, 20h30, Foyer du Centre Pierre – Cardinal. Hélène Suzanne : La quête de Pasolini.

Mardi 26 mai, salle 8 Centre Roger-Fourneyron. Conférence de Patrick Favre-Tissot en deux parties, 18h-20h, pause pizza, 21h-23h : Saverio Mercadante (1795-1870). Plaidoyer pour un compositeur apulien méconnu.

Destinations des voyages 

Voyage à Arezzo, la ville de Piero della Francesca (une nouvelle consultation a permis de préciser les dates : du 1er au 6 mars) sous la conduite de Laurence Aventin.

Itinéraire étrusque, du 19 au 30 avril.
Nous parcourrons essentiellement la Toscane et le Latium, visiterons des tombes et des musées bien sûr, apportant chacun une pierre à notre connaissance de ce peuple qui appréciait les plaisirs de la vie, mais aussi des villages pittoresques, des villes médiévales, des églises romanes, des châteaux et des palais : Tarquinia, Tuscania, Cerveteri, Pitigliano, Sovana, Populonia, Chiusi, Volterra, Orvieto, Vulci, Cortona, etc. Dans des paysages souvent impressionnants de beauté.

Sur les pas de Raphaël à Rome (visite de l’exposition Raphaël aux Ecuries du Quirinal), voyage organisé par Intermèdes, 15-18 mai 2020.

Voyage musical d’été : lieu et dates à fixer.

Toutes les instructions pour les inscriptions à ces différentes activités vous seront communiquées par mail.

Attention, cette liste n’est pas exhaustive !

L’AG a procédé à l’élection de trois nouveaux membres qui viendront prêter main forte au C.A. : Marie-Paule Damnon, Alain Grand et Aline Vincent.

La séance s’est terminée par une minute de silence à la mémoire de Jean-Philippe Caillard, membre du CA, et de Colette Ramousse, vice-présidente pendant de longues années, qui nous ont quittés en 2019.

Le prix des cotisations n’a pas été augmenté, mais la Dante compte sur votre générosité pour équilibrer son budget :

Tarif adultes : 30 € (tout don donnera lieu à une déduction fiscale de 66 %.

Par exemple, un don de 10 € en sus de la cotisation normale de 30 € ne vous reviendra qu’à 3,40 €)

Tarif réduit : 25 € (pour les personnes adhérant tardivement ou habitant trop loin du Puy pour participer à toutes les activités)

Tarif élèves, étudiants, apprentis, demandeurs d’emploi : 12 €

Contact : christiane.michel.chaspi@orange.fr

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.